Production d’or dans le monde en 2012

La production d’or dans le monde en 2011 était de 2700 tonnes de métal précieux (estimation de l’USGS). La production d’or a de nouveau atteint son niveau record de 2001 (2 600 tonnes d’or). La question est de savoir si la production va à nouveau stagner à ce niveau.

I. La production d’or dans le monde en 2011.

Parmi les huit plus grands producteurs d’or  « historiques » en 2011, six ont leur production qui a augmenté et deux qui a baissé.

  1. La production d’or de la Chine a augmenté de 10 tonnes d’or (+2.9%), de 345 à 355 tonnes d’or.
  2. La production d’or de l’Australie a augmenté de 9 tonnes d’or (+3.45%), de 261 à 270 tonnes d’or.
  3. La production d’or des USA a augmenté de 6 tonnes d’or (+2.6%), elle est passée de 231 à 237 tonnes d’or en 2011.
  4. La production d’or de la Russie a augmenté de 8 tonnes d’or (+4.17%), elle est passée de 192 à 200 tonnes d’or.
  5. La production d’or de l’Afrique du Sud a augmenté de 1  tonne d’or (+0.53%), elle est passée de 189 à 190 tonnes d’or.
  6. La production d’or du Pérou a diminué de 14 tonnes d’or (-8.5%), elle est passée de 164 à 150 tonnes d’or.
  7. La production d’or du Canada a augmenté de 19 tonnes d’or (+20.9%), elle est passée de 91 à 110 tonnes d’or.
  8. La production d’or d’Indonésie a baissé de 20 tonnes d’or (-17%), elle est passée de 120 à 100 tonnes d’or.

La production d’or de ces huit producteurs « historique » est passée de 1 593 à 1 612 tonnes d’or, soit une progression de 1.19%. Dans le même temps, la production mondiale d’or a augmenté de 140 tonnes d’or, soit +5.47%. Ce sont, cette année encore, les petits pays producteurs d’or qui ont connu la plus forte croissance. Leur production d’or a augmenté de 121 tonnes d’or, soit +12.5%.

II. Atomisation de la production mondiale d’or.

La part des petits producteurs d’or augmente depuis le début du déclin de la production d’or sud-africaine au début des années 70 ; elle est passée de moins de 10% en 1970 à plus de 40% en 2011. Mais ces petits pays producteurs d’or qui sont plus d’une centaine atteignent tout juste le niveau de production (1 088 tonnes d’or) de l’Afrique du Sud de 1969-70 (1 000 tonnes d’or). Cette atomisation de la production mondiale d’or a d’importantes conséquences en terme de coûts de production. Il était bien plus facile et rationnel de produire 1 000 tonnes d’or dans le Witwatersrand, dans un rayon de 100 km autour de Johannesburg (économie d’échelle, personnel, etc) que sur l’ensemble du globe avec des mines éparpillées un peu partout. Aujourd’hui, cette production d’or s’est transformée en mosaique à l’échelle planétaire ; on produit de l’or, mais en plus  petite quantité dans de très nombreuses mines éloignées les unes des autres.
Pour résumer : la hausse continue du prix de l’or depuis 10 ans a permis l’ouverture de très nombreuses petites mines d’or un peu partout dans le monde. Elles sont souvent moins rentables et donc dans une situation plus précaire. Elles sont beaucoup plus sensibles aux variations du prix de l’or et à la hausse des coûts de production.

III. Prix et perspectives pour la production d’or.

En 2010, au sujet de la production d’or de 2009, je vous ai indiqué que la production d’or augmenterait probablement les 2, 3 années suivantes. Pour résumer, cette hausse trouvait son origine dans la hausse du prix de l’once d’or, dans ou stagnation temporaire des coûts de production, dans la hausse de la demande (crise de 2008) et dans la production polymétallique (hausse de la demande pour les métaux industriels : cuivre, zinc).
Aujourd’hui, à horizon de 1, 2, 3 ans nous devrions avoir un phénomène inverse qui devrait entraîner le début de la baisse de la production mondiale d’or.
A la différence de 1980, la production d’or au lieu de continuer à augmenter pendant 20 ans pour compenser la baisse du prix de l’or (ce n’est plus techniquement possible), devrait baisser plus ou moins rapidement. Selon  les modèles économiques « classiques » le prix  de l’or devrait s’effondrer durablement à cause de la hausse durable de la production d’or pendant encore au moins une décennie (si, si).
Pas de panique ! Ici les choses se passeront différemment (plus rien n’est pareil depuis 1998-2001). Avec la baisse du prix de l’or, l’augmentation des coûts de production (tous les investissements mènent au pétrole…) la production d’or, au lieu d’augmenter pour compenser la baisse des prix devrait baisser rapidement (ce sera une anomalie). Si vite que cela aura l’effet d’un défibrillateur cardiaque sur la chute du prix de l’once d’or. Car aujourd’hui, structurellement, à l’échelle mondiale la production d’or n’est plus la même et ne réagira pas de la même façon que par le passé, à cause, notamment, de l’atomisation de sa production (c’est un raccourci, car la situation est « un peu plus complexe »).

Le grpahique de la production d'or dans le monde de 1980 à 2012

La production d’or dans le monde

Pour résumer en trois points :

  1. La baisse actuelle du prix de l’or (conséquence de la hausse de la production mondiale d’or de 2008 à 2011) est normale, temporaire, voire souhaitable (on évite une bulle).
  2. La baisse de la production qui suivra dans 1, 2, 3 ans sera une anomalie, car habituellement la production devrait augmenter durablement et déprimer les investisseurs pendant une ou deux décennies.
  3. Ensuite la baisse de la production mondiale d’or entraînera une nouvelle vague de hausse du prix de l’or (je publierai un sujet le moment venu).

Si vous êtes un investisseur, vous patientez. Si vous êtes un responsable minier vous vous protégez de la hausse du prix de l’énergie (et le faites savoir à vos actionnaires) qui va être l’ennemie n°1 de vos marges dans les prochaines années…

Dr Thomas Chaize

Ce contenu a été publié dans La production d'or dans le monde, Métaux, Or. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *