L’euro, l’or et le pétrole

L’or, l’euro et le pétrole sont tous les trois à des points pivots. Le passage de ces résistances présagerait de très fortes hausses dans les prochains mois. J’ai déjà abordé ces différents points dans d’autres analyses, mais c’est toujours intéressant de mettre ces thèmes en parallèles.

dessin doolar or et pétrole

I. L’euro / dollar.

Une analyse précédente donnait comme objectif 1.5, aujourd’hui les objectifs suivants peuvent être envisagés si les résistances sont passées. Si l’euro passe ces trois résistances dans la zone comprise entre 1.30-1.38, les objectifs de 1.78 à 1.94 sont envisageables.

c'est un graphique d'analyse technique entre l'euro et le dollar

II. L’or.

Comme je l’ai déjà expliqué dans une précédente analyse, le passage de la résistance dans la zone 420-430$ donne ensuite un objectif de 600$ à l’once d’or, même s’il y a une résistance intermédiaire dans la zone des 500$.

graphique du prix de l'or de 1982 à 2005

III. Le pétrole.

La situation du prix du baril pétrole est différente puisqu’il a déjà cassé son importante résistance à 40$.
Après avoir donné un objectif à 48$ (en 2003) et 60$ (en 2004), je crois que l’objectif de 71$ est tout à fait envisageable dans un premier temps.


graphique du prix du pétrole en dollars us de 1982 à 2005

Les trois éléments suivent une même dynamique liée à court terme au destin du dollar US. Mais attention, ce n’est pas le seul élément de l’équation. L’euro monte à cause de la mauvaise santé du dollar et non pas pour ses qualités intrinsèques. L’euro monte faute de concurrent pour remplacer le dollar déclinant.
En ce qui concerne l’or et le pétrole, c’est différent puisque la baisse du dollar n’est qu’une raison de plus pour que les prix montent. L’or et le pétrole sont dans une situation structurelle très haussière et ce ne sont pas les crises ponctuelles qui sont les moteurs de leurs hausses. A chaque nouveau record du prix du pétrole ou de l’or, on explique cela par des raisons conjoncturelles (guerre, spéculation, banque centrale…) alors que les causes sont structurelles (pic de production, baisse exploration, hausse générale de la consommation).
L’euro entame une hausse temporaire, mais l’or et le pétrole ne sont qu’au tout début d’un très long voyage haussier.

Dr Thomas Chaize

Ce contenu a été publié dans Le prix de l'or, analyse technique et fondamentale, Le prix du pétrole, Métaux, Or, Pétrole. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *