La production mondiale d’or 2/3 : Analyse technique.

Voici la suite de l’étude sur la production d’or depuis 1840. Dans la première partie l’étude portait sur la question des cycles de l’or, dans cette deuxième partie, il s’agit d’étudier la production d’or à partir de l’analyse technique. Dans la troisième partie, il sera question d’histoire pour comprendre les raisons des différentes phases de baisse et de hausse de la production d’or.
La production de l’or vu par l’analyse technique est un peu particulière puisque d’habitude on utilise l’analyse technique surtout pour observer l’évolution des prix, non pas pour étudier l’évolution de la production. Cependant, de nombreux points peuvent être mis en évidence avec cette approche, alors voici quelques exemples d’études.
Les explications sont peu nombreuses car l’essentiel se trouve dans les graphiques.

I. Un ancien support.

Il y a une droite de tendance qui existe depuis le début du siècle. Elle sert de support pour chaque creux important.
A chaque fois que la production marque un sommet majeur appelé A, elle retourne toucher son support au point B quelques années plus tard.
La droite de tendance fonctionne depuis 100 ans, cela va-t-il continuer ? Si la production rejoint la droite, cela donne un objectif dans la zone des 1650 tonnes d’or par an.

Graphique des grandes vagues de la production mondiale d'or

II. Creux et sommets.

Il est intéressant d’observer que suite à chaque sommet majeur la production d’or retourne au niveau de son sommet précédent.
Après chaque hausse majeure, l’objectif minimum est le sommet précédent, cela fonctionnait durant chaque cycle de baisse et de hausse de 1900 à 2000.
Si cette démarche fonctionne, un objectif de 1500 tonnes doit être atteint, ceci correspond au sommet de 1970.

Les grandes vagues de hausse et de baisse de la production mondiale d'or depuis 1840

III. La production de l’or en vague d’Elliot.

  • La production d’or est dans un canal haussier depuis le début du siècle, la production mondiale d’or vient de toucher le haut du canal et devrait ensuite se diriger vers le bas si le même rythme est conservé.
  • Il est possible de faire un décompte en vague d’Elliot de la production mondial d’or depuis 1840. Voici une proposition de décompte, même si les vagues d’Elliot ne sont pas ma spécialité.
    Il semble qu’une vague de correction (A) devrait porter la production d’or en dessous des 1500 tonnes. Attention ! C’est juste une proposition de décompte, mais l’objectif n’est pas très précis, dans le temps et dans la quantité, il s’agit juste d’indiquer la direction.

Les trois approches indiquent une baisse de la production mondiale d’or. Les objectifs sont de 1650 tonnes pour la première partie, 1500 tonnes pour la deuxième et en dessous de 1500 tonnes pour les vagues d’Elliot. Il faut retenir surtout que le sens de l’évolution de la production d’or mondiale va baisser dans les prochaines années. Pour résumer, l’or est dans le haut d’un canal haussier et devrait rejoindre le bas de celui-ci dans les prochaines années, dans la zone des 1500 tonnes.
Lors d’un prochain papier, j’expliquerai les raisons des différentes baisses et hausses de la production d’or, pour déterminer à quelle étape nous nous trouvons aujourd’hui.

Dr Thomas Chaize

Ce contenu a été publié dans Métaux, Or. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *