La production mondiale d’or en 2007

Le sujet ne sera pas ici la monnaie d’or, la masse monétaire, l’inflation ou l’étalon or,mais la situation de la production d’or dans le monde.
Cela fait aujourd’hui presque 6 ans que la production mondiale d’or stagne, voire même baisse, pourtant la hausse des prix de l’once d’or aurait du favoriser une augmentation de la production mondiale d’or.
Il a quelques années les grands Gourous de la finance nous avaient pourtant prédit que la hausse qu’ils jugeaient impossible de la « relique barbare » ferait grimper la production d’or et serait fatale au prix de l’once d’or. Aujourd’hui, le prix de l’once d’or a presque triplé et la production d’or réussit difficilement à se maintenir au même niveau….

petit dessin oro de petrorama.fr

I. Baisse de la production mondiale d’or ?

Ce sujet, je l’ai déjà abordé en 2004 dans trois articles distincts sur la production d’or, ils sont cependant toujours d’actualité (la production mondiale d’or : 1. cycles, 2. analyse technique, 3.histoire).

a. Les précédentes vagues de baisse.

Il y a eu au XXème siècle trois grandes vagues de baisse de la production d’or :

  1. 1914-1918 (première guerre mondiale)
  2. 1939-1945 (deuxième guerre mondiale)
  3. 1970 (fin du standard gold du dollar «Gold Bullion Standard» et ventes massives des banques centrales)

Il faut signaler qu’après chaque vague de baisse de la production d’or, il faut alors entre 15 et 20 ans à l’or pour dépasser son précèdent sommet.

b. Stagnation / baisse de la production d’or depuis 2001.

Le maximum de la production mondiale d’or a eu lieu en 2001 avec 2600 tonnes d’or produit en un an dans le monde. Depuis cette date, la production mondiale d’or baisse légèrement tous les ans alors que le prix de l’or jaune augmente avec force et constance. La hausse record des prix de l’or de 255$ à plus de 700 dollars n’a pas suffi à maintenir la production d’or à son niveau de 2001.

Le graphique de la production mondiale d'or 2007, de 1900 à 2005

La production mondiale d’or

II. Les raisons de la baisse de la production mondiale de métal précieux.

a. Les investissements miniers trop faibles.

  • La raison principale est le manque évident d’investissement dans l’exploration minière dans les années 1990 à cause du prix de l’once d’or ridiculement bas. La baisse continue des prix de l’or depuis les années 1980 a obligé les mines aurifères à réduire au minimum leurs investissements d’exploration. Malgré un redémarrage de l’exploration minière depuis 2001, il faut attendre entre 5 à 10 ans entre la découverte d’un gisement et la fonte du premier lingot d’or.
  • La hausse du prix de l’once d’or en dollar a sorti les compagnies minières de leur longue hibernation aurifère, cela a eu de nombreux effets positifs sur la production d’or, suffisamment pour éviter que la production ne décline brutalement, mais pas assez pour trouver un nouveau Klondike ou Eldorado. Malgré le réveil de l’investissement dans l’exploration la production stagne faute de découverte de gisement de classe mondiale. Les grands producteurs d’or ne s’y trompent pas, ils préfèrent racheter leurs concurrents plutôt que chercher de nouvelles pépites aurifères.

b. Le pic de production.

La hausse du prix de l’once d’or a eu un effet stimulant sur la production mondiale d’or, elle a évité que la production d’or ne baisse brutalement. Il me semble que ce début (à confirmer) de vague de baisse de la production d’or a des origines différentes que les précédentes vagues de baisse du XXème siècle, qui avaient des origines exogènes (1ère et 2ème guerres mondiales, politique monétaire). Certes, il y a une grande inertie entre la reprise de l’exploration et la production, mais je ne suis pas sûr que cela suffise à expliquer cette stagnation / baisse de la production d’or. Malgré cette inertie, la production d’or devrait déjà donner les premiers signes de reprise, néanmoins ce n’est pas le cas. Cette stagnation / baisse de la production d’or me semble avoir des origines endogènes à la production d’or, ce n’est pas le monde qui fait baisser la production d’or, c’est la production qui prive le monde d’or, ce qui est très différent.

III. L’avenir de la production d’or ?

a. Concentration d’or de plus en plus faible.

Il reste encore de l’or à extraire un peu partout dans le monde (l’or a une grande répartition géographique), mais avec des teneurs et des concentrations de plus en plus faibles. En Afrique du sud (premier producteur mondial), il faut parfois aller chercher l’or dans des filons à 4000 mètres de profondeur dans des conditions humaines effroyables, avec des techniques complexes et un coût énergétique très élevé. Pour une tonne de minerai, on recueille seulement 3 ou 4 grammes d’or. Les teneurs d’or dans le minerai ont beaucoup changées depuis l’époque de la ruée vers l’or et du mineur avec sa « batée » sur les bords d’une rivière qui exploite un gisement alluvionnaire, aux USA, au Canada ou en Australie au XIXème siècle. Terminée la découverte de pépites d’or de plusieurs kilogrammes sur les bord d’une rivière par un prospecteur chanceux. A titre d’exemple, une mine d’or dans un gisement de quartz de la Californie au milieu du XIXème siècle avec des teneurs considérées comme très basses à l’époque, contenait entre 15 et 35 grammes d’or par tonne ! Cherchez un peu pour voir aujourd’hui un gisement d’or avec un teneur d’une once d’or par tonne (31.103 grammes) ! Même en Europe, il y a eu de l’or, mais l’exploitation est tellement ancienne (Antiquité), les teneurs sont aujourd’hui tellement faibles que très peu de mines sont encore rentables. Il reste de l’or dans le monde mais avec quel coût d’exploitation ? Si je vous dis que j’ai un gisement d’or fabuleux, mais qu’il est sur la lune , vous comprendrez aisément que l’on ne peut pas vraiment le considérer comme une réserve économique viable, c’est un peu la situation de l’or dans le monde aujourd’hui…

b. Hausse des coûts de production inéluctable.

Chaque année qui passe voit le coût moyen de la production d’or augmenter, et cette tendance est définitive. Malgré des techniques d’exploration de plus en plus efficaces, les gisements découverts sont plus petits et avec des teneurs plus faibles, c’est-à-dire de moins en moins rentables. Que l’on découvre de nouveaux gisements, aucun doute, mais ils seront plus loin, plus petits et plus chers, dans ces conditions il est difficile pour l’once d’or de retomber un jour au prix de 2001.

Il faut encore attendre quelques années pour savoir si la hausse du prix de l’once d’or peut permettre à la courbe exponentielle de la production d’or de continuer sa folle croissance. Il est cependant déjà possible aujourd’hui d’en douter, même si il est nécessaire, à cause de l’inertie entre exploration et production, d’attendre encore quelques années pour parler de déclin définitif ou temporaire et de pic de production de la production d’or dans le monde .

Voici la citation d’un économiste que le journaliste Tymothy Green relate en 1968 : « dites-moi quand l’homme changera et moi je vous dirai quand l’importance de l’or cessera ».

Dr Thomas Chaize

Ce contenu a été publié dans La production d'or dans le monde, Métaux, Or. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *