La production d’or des grandes mines d’or

Comme je l’ai déjà expliqué dans mon précédent sujet sur la production mondiale d’or, la part des grands pays producteurs d’or dans la production mondiale d’or diminue. Mais qu’en est-il de la production des grandes mines d’or ?

I. La production mondiale d’or.

La production mondiale d’or diminue depuis 2001 (en noir sur le graphique) et la production d’or des treize plus grandes mines d’or au monde (en orange sur le graphique) diminue depuis 2006. Ce décalage s’explique par les OPA que les grandes mines d’or ont effectué sur de nombreuses mines d’or dans le monde. Les grandes mines d’or augmentent ainsi leur production mais cela ne change rien à la situation de la production mondiale d’or qui est à bout de souffle.

II. OPA des grandes mines d’or.

Voici quelques unes des principales OPA de ces grandes mines d’or depuis 1999 : Great Centrales Mining, Echo Bay (Canada), Normandy (Australie), Hommestake (la plus ancienne mine d’or des USA qui avait même survécu à la crise de 1929), Placer Dome (Canada, créée au début du 19ème siècle), Ashanti (Afrique du Sud, produit de l’or depuis 1897), Glamis Gold (Canada), Sino Gold (Australie), Lihir Gold (Australie).

Graphique des OPA des grandes mines d’or

OPA des grandes mines d’or

Malgré ces grandes OPA d’un montant total de plusieurs dizaines de milliards de dollars, la part dans la production mondiale d’or de ces grandes mines d’or diminue depuis 2008 ; elle est passée de 47% en 2007 à 44.5% en 2010. La croissance de la production mondiale d’or depuis 2008 est le résultat de la croissance de la production d’or de mines d’or plus petites (des mines d’or qui produisent moins de 500 000 onces d’or par an).

III. Résumer.

Pour résumer, la croissance de la production mondiale d’or depuis 2008 provient d’une mosaïque de petits pays producteurs d’or et de petites mines d’or. Cette « atomisation » de la production mondiale d’or nécessite des prix de l’or élevés pour que cette production, moins rationnelle, fonctionne. Les petits pays producteurs d’or et les petites mines d’or sauvent la production mondiale d’or à court terme (1 à 3 ans) ; mais cela ne suffira pas à ressusciter une production mondiale qui demeure encore en dessous de son niveau de production de 2001, malgré 10 ans de hausse des prix de l’once d’or.

L’OPA de la plus grande mine d’or au monde sur un important producteur de cuivre en Zambie est symptomatique de la situation des grandes mines d’or. Les gisements d’or de classe mondiale sont de plus en plus rares et les grandes mines d’or sont obligées de produire de plus en plus de cuivre, de zinc, de plomb, d’argent, de molybdène ou d’uranium.

Dr Thomas Chaize

Ce contenu a été publié dans Métaux précieux, Or, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *