Evolution des prix du baril de pétrole depuis un siècle.

C’est le premier de trois articles concernant le prix du pétrole.Celui-ci a pour thème l’évolution des prix du pétrole depuis un siècle. Le but est de montrer graphiquement les grandes étapes de l’évolution des prix depuis 1920.

Dessin oil crisis petorama.fr

I. Le graphique de la production de pétrole depuis 100 ans.

Le baril de brut évolue depuis 100 ans dans une fourchette de prix entre 1 $ et 40 dollars. Le prix de l’or noir est très important pour l’ensemble de l’économie mondiale. Par exemple, la crise de l’OPEP de 1973 a eu d’énormes conséquences sur les économies des pays industrialisés. Il y a deux grandes périodes de prix sur le graphique.

Evolution des prix du baril de pétrole depuis 1920

II. Les périodes d’équilibre du prix du pétrole.

Le sujet n’est pas d’expliquer ici les raisons des différentes baisses et hausses des prix, mais de trouver les grandes tendances de ces prix.
– (A) De 1920 à 1970, le prix des hydrocarbures est resté dans un canal qui a comme plafond la zone des 5 dollars le baril. Mais, en 1973 avec la crise de l’OPEP (Organisation des Pays exportateurs de Pétrole), le prix de pétrole sort de son ancien canal.
– (B) A partir de 1970, le prix du baril évolue dans une fourchette de prix comprise entre 10 dollars et 40 dollars, il ne redescendra plus jamais en dessous de ce seuil. Des crises ponctuelles poussent les prix jusqu’à 40 dollars et des hausses de brèves périodes de surproduction font descendre les prix jusque dans la zone des 10-15 dollars le baril.
– (C) Aujourd’hui, le prix du baril a passé le seuil très important des 40 dollars le baril. La question est de savoir si le pétrole est sorti définitivement de son ancien canal de prix?

La hausse des prix actuelles peut être vue comme une crise ponctuelle et passagère, le pétrole retournera dans son canal en dessous de 40 dollars.
Autre solution, comme dans les années 1970, un équilibre est rompu et le marché n’est plus sous contrôle, ce qui entraînera les prix du baril vers une nouvelle zone de prix beaucoup plus haute. On peut aussi penser que sur fond de pic de production, le prix ne fera que monter jusqu’à la dernière goutte d’essence.
La résistance est aujourd’hui devenu support, c’est pour cela que la zone des 40 dollars est très importante, il faut surveiller très attentivement ce secteur de prix.

dessin crise du pétrole petroma.fr

III. Explications pour mieux comprendre le pétrole.

– Le pétrole est aujourd’hui nécessaire dans tous les domaines de l’économie.
1. Le pétrole est utilisé comme source d’énergie mécanique. Il sert de source d’énergie pour les voitures avec l’essence et le gasoil, les avions avec le kérosène. Il permet aussi de construire les routes pour les voitures à partir du goudron.
2. Usage thermique pour le chauffage des maisons avec le fioul.
3. Les lubrifiants, le pétrole sert d’huile de graissage dans l’industrie et les transports.
4. Les matières chimiques dérivées, grâce au craquage (cracking) qui est un procédé de raffinage. On peut ainsi modifier la composition du pétrole et on obtient d’autres produits comme le benzène, toluène, les xylènes qui permettent la fabrication des plastiques, textiles synthétiques, caoutchoucs synthétiques, détergents et interviennent dans la fabrication d’engrais complexes.

– Le pétrole s’est imposé comme principale source énergétique, et ses sous produits sont eux aussi très utiles à l’économie moderne, ce qui entraîne une hausse constante de la demande avec l’augmentation de la population mondiale. Mais, l’offre semble avoir du mal à suivre cette demande depuis quelques mois. Le problème est de savoir si, c’est une crise passagère due à quelques hedge fund qui profitent du décalage temporaire entre offre et demande, ou si c’est une crise structurelle plus profonde due à un pic de production dans l’extraction du pétrole qui empêche l’offre des pays producteurs de suivre la demande mondiale. Il est d’ailleurs très étonnant de voir l’OPEP, qui est là pour empêcher la chute des prix, se battre pour les faire baisser en annonçant des hausses de production de plus en plus importantes.

– Des problèmes de transport et de raffinage viennent compliquer encore un peu plus le fragile équilibre des prix. Les oléoducs ne peuvent acheminer le pétrole partout, les tankers semblent ne plus suffire au transport, les stocks stratégiques sont difficilement renouvelés et les raffineries tournent à plein rendement. Mais ne nous trompons pas, ces problèmes sont importants, mais peuvent être résolus, ce qui n’est pas le cas du pic de production des huiles minérales.

– Le vrai problème est celui des ressources, jusque dans les années 1970, l’homme découvre plus de pétrole qu’il n’en consomme. Mais, avec le Hubbert peak qui se produit aujourd’hui, dans 25 ans pour les plus optimistes, les prix devraient évoluer d’une façon très différente. Il est de plus en plus difficile de découvrir de nouveaux gisements pétroliers et de construire de nouveaux puits de pétrole. Les géologues ont de plus en plus de mal à découvrir de nouveaux gisements pétroliers alors qu’en parallèle la demande ne cesse de croître. On peut dire : Terminée la période des gisements géants de Ghawar et Abqaiq en Arabie saoudite, il est révolu le temps où il suffisait de planter un tube dans le sable pour que le pétrole jaillisse. Maintenant, même l’exploitation offshore est devenue rentable. Cette situation est d’autant plus complexe que primo, le pétrole est difficile à stocker et secundo les dépôts sont limités. Il est très difficile de stocker du pétrole aujourd’hui pour profiter de la hausse de demain, car la production est en flux tendue et les possibilités stockage sont très limitées par rapport à la consommation.

Le futur du prix du pétrole me semble lié à la proximité du pic de production. Alors, selon votre opinion sur ce sujet, vous aurez un point de vue différent sur l’évolution des prix du pétrole. Si il n’y a aucun problème de production, les prix devraient retourner rapidement dans le canal entre 15 et 40$. Si le pic de production est proche, alors les prix devraient rester en dehors de ce canal dans l’avenir. Les prix évolueront-ils d’un canal plus élevé ou bien en constante augmentation ? Cela dépendra de notre capacité à remplacer le pétrole par d’autres sources d’énergie. Attention !!!! Ceci est une vision à long terme, des pics de hausse ou de baisse à court terme sont toujours possibles, cela n’affecte en rien l’évolution à long terme. Depuis le premier puit de pétrole d’Edwin Drake, le monde a consommé des quantités énormes de pétrole que la nature avait mis des dizaines millions d’années à fabriquer. Il est sûr que le pic de production aura lieu. La question est de savoir quand, hier, aujourd’hui, ou dans 5, 10 ou 25 ans?

Dr Chaize Thomas

Ce contenu a été publié dans Energie, Pétrole. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *