Le cout marginal, le pétrole et des ours !

Il était une fois, des ours et des pingouins, pour nous expliquer l’importance du « cout marginal » de la production de pétrole. Sur une banquise, toujours plus petite, il a trois producteurs de poissons : les pandas, les ours et  les grizzlis qui pêchent pour les pingouins.
Les pandas pêchent 11 poissons par jour avec des frais de 20$ (canes à pêche, hameçons…).
Les ours pêchent 10 poissons par jour à 60$.
Les grizzlis 10 poissons par jour à 85$.

A 100$, les ursidés pêchent 31 poissons par jour pour les 30 pingouins de la banquise, tout va bien, ils sont heureux.  Les pingouins, eux, trouvent le poisson trop cher et crient à la spéculation halieutique !
Ensuite, la légère sur production de poissons fait tomber le cours du poisson à 70 $,  la production des grizzlis s’arrêtent progressivement, la production tombe mécaniquement à 21 poissons.
Puis le cours du poisson descend à  55$,  la production des ours s’arrête également.  La production tombe à 11 poissons par jour car seuls les pandas peuvent encore pécher à ce prix!
Les pingouins sont contents, « youpi du poisson à 55 $ ! » Ils se congratulent, célèbrent un nouveau monde,  font la fête et mangent plus de poissons.  Ils ont désormais besoin de 40 poissons par jour !
Mais les pandas, les ours et les grizzlis ne peuvent pas produire autant de poissons tous les jours ! C’est alors qu’arrivent les ours polaires qui disent : nous pouvons pécher  2-3 poissons tous les jours mais nous devons aller le chercher très loin, la technique de pêche est très sophistiquée cela nous coute 120$…

Aujourd’hui le prix du baril du pétrole est à 64$ (WTI). Ce prix est trop bas pour l’offshore ultra profond (Nigeria, Angola, Golf du Mexique, Brésil, les projets arctiques), une partie des sables bitumineux canadiens et le pétrole de schiste US (regardez le graphique d’une compagnie de pétrole de schiste…). C’est 10 à 20% de la production mondiale de pétrole qui est menacée (le présent) et les investissements dans l’exploration (le futur).
Avec le pic de production, cette situation ne peut pas durer plus de quelques mois…

le Graphique du prix du pétrole de 2000 à 2014

Le prix du pétrole

Dr Thomas Chaize

Ce contenu a été publié dans Energie, Pétrole, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *